Seuls les permis délivrés par les pays européens sont acceptés au même titre que les permis de conduire français, et sans documents complémentaires.

Pour tout permis rédigé dans un autre alphabet que l'alphabet latin, une traduction est nécessaire, ou un permis international.